Aujourd’hui je veux vous parler du microblading ou micropigmentation. Appelez-le comme vous le voulez, c’est la même chose.

Qu’est-ce que tu nous racontes Lise? En bref, c’est un maquillage des sourcils semi-permanent avec des pigments colorants. « Exercé à l’aide d’un stylo et d’une lame biseauté, le but est de dessiner des poils, de façon ultra réaliste, en 3, voir 6 dimensions. Combinant l’art du dessin et de la pigmentation, on obtient l’illusion d’un sourcil naturellement fournit et non maquillé ou tatoué. » 

J’étais à la recherche de beaux sourcils, oui les miens ont été souvent fragilisés (lorsque j’étais ado), je les trouvais fournis mais mal fournis, mal proportionnés. Grandissant, avançant dans l’âge adulte, je commençais donc à faire une : « fixette » et à me dire que je n’aimais vraiment pas mes sourcils. Je les travaillais tout le temps à coup de crayon etc., mais il faut dire ce qui est, le résultat ne me convenait pas.

Je regardais d’anciennes photos et j’avais l’impression de voir que ça. Quoi ? Des sourcils mal faits.

Une de mes amies m’a un beau jour parlé du microblading.

Comme quoi, ça tenait de deux à trois ans en faisant des retouches tous les 6 mois. Que c’était naturel et que le résultat était saisissant. Ni une ni deux, je me suis empressée d’aller sur Instagram pour voir un peu les résultats.

En effet, ça change littéralement, le regard, le visage.

Je me suis donc décidée à passer le cap. Pour se faire, il fallait que je trouve le salon qui me plairait et en qui j’aurai confiance. Aussi, un salon qui me proposerait un prix qui irait avec mes possibilités financières.

Après quelques jours d’hésitation j’ai décidé d’aller chez : « Les Artistes du Regard », rue Portefoin à Paris.

La magicienne ? Perle, une femme aux mains de fée et qui porte très bien son nom. Très professionnelle, on a longuement parlé de ce que je voulais mais surtout de ce qu’elle pouvait faire.

En effet, après avoir vu des photos sur les réseaux sociaux de nombreuses femmes veulent avoir sur elles ce que d’autres ont. Mais qui ne leur irait pas forcément.

Après 1h de : « diagnostic », nous sommes passées à l’action. Bon, je vais être franche avec vous, ce n’est pas un moment agréable. Considérez la micropigmentation comme un cousin du tatouage. Votre peau subit donc : « une agression ».

Contrairement au tatouage ce n’est pas définitif, je le souligne de nouveau ici. Certaines passent ce cap de se tatouer les sourcils, personnellement, je ne souhaite pas le faire pour le moment. 

Au final, les sourcils sont une mode, quand j’étais gamine (enfant des 90’s) il fallait qu’ils soient les plus fins possibles. Je me souviens de mes posters dans ma chambre ou des photos des stars dans les magazines comme : « Starclub ». On était loin des sourcils à la Cara Delevingne.

Bon au final ? Écoutez, je suis très ravie du résultat.

La première semaine les sourcils sont très foncés, il faut laisser le temps que la pigmentation s’imprègne et que le surplus parte. Ensuite, vous passez par une phase de cicatrisation donc oui des petites croûtes, etc. Puis vous avez vos sourcils de rêve. Vous aurez donc compris, on ne fait pas un microblading la veille ou 3 jours avant un date! Erreur fatale sinon.

La micropigmentation est un budget, comptez entre 180€ et 350€ la séance avec retouche.

Réfléchissez bien avant de passer à l’acte mais j’en connais pas une seule qui n’était pas satisfaite du résultat.

Avant de vous faire la bise, pourquoi les Artistes du Regard ? Parce que Perle et sa magie tout simplement, son utilisation de pigments naturels, la beauté de son salon, ses tarifs au vu de son expertise et des résultats qu’elle promet.

La bise,

L.

LES ARTISTES DU REGARD EN IMAGE…